Qu'est-ce que la famille recomposée ?

Définition: Couple vivant avec au moins un enfant dont un seul des conjoints est parent.

 

 

 

 

 

Une famille recomposée peut compter les membres suivants:

  • des demi-frères ou demi-sœurs, enfants avec lesquels on a un parent en commun.
  • des belles-mères ou beaux-pères, nouveaux conjoints de ses parents.
  • des quasi-frères ou quasi-sœurs, enfants avec lesquels on a été élevé mais avec qui on n'a aucun lien de sang, ceux-ci étant les enfants du nouveau conjoint d'un de ses parents, nés d'une précédente relation.

La famille recomposée est devenue chose courante, mais elle est encore considérée par certains comme "contre-nature". En effet, l'élargissement de la famille qui se fait en incluant un passé, matérialisé par la présence des ex-conjoints et des enfants nés de précédentes relations au sein du couple, peut déranger.

La recomposition familiale entraîne le renversement d'un certain ordre établi. Cette perturbation est à l'origine de l'apparition de sentiments tels que la jalousie, la frustration, le sentiment de faire l'objet d'une exclusion ou encore de sentiments provenant d'une déception relative au fait de ne pas être l’unique attraction d'un couple. Un enfant peut ressentir un manque d'affection et d’attention de son parent biologique. Aussi, il arrive parfois qu'il culpabilise quant au fait d'avoir un rapport avec son beau-parent pouvant lui faire éprouver un sentiment de trahison envers son autre parent.

Le succès de l'établissement d'une famille recomposée repose donc sur la patience, le temps, l'installation d'une harmonie et le soutien inconditionnel et constant du parent biologique envers son conjoint. Pendant cette construction familiale, les enfants aux liens demi-fraternels ou quasi-fraternels peuvent se livrer à une confrontation ayant pour but de permettre à chacun de se positionner, de trouver sa place dans ce nouveau cadre familial.

De plus, la coopération de tous pour forger de nouvelles habitudes de vie est essentielle. L'autorité devra prioritairement être régie par le parent biologique, mais le beau-parent devra aussi participer au bon fonctionnement de la maison, et donc exercer une forme d'autorité. Faisant partie de la famille, le beau-parent a également son mot à dire et sa part de responsabilité en ce qui concerne l’enfant du conjoint, dans le quotidien et dans la maison.
Sans tout cela, l’harmonie et le respect seront difficilement acquis. En effet, le beau-parent deviendrait un adulte sans autorité et sans responsabilité, et serait exclu et dévalorisé aux yeux de l'enfant.

Dans une famille recomposée, il est donc possible et souhaitable que, sans abus ou tentative de prendre le rôle de la mère ou du père, le beau-parent ait lui aussi un rôle à jouer dans l’éducation de ses quasi-enfants.

De plus, voyant son parent biologique heureux avec le nouveau conjoint, l’enfant apprendra à tisser un lien avec ce dernier, ou du moins à le respecter.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×